Les représentations de l'engin de Quarouble

Les ufologues ne connaissent l'engin de Quarouble que par quelques représentations devenant de plus en plus fantaisistes avec le temps. Voici l'évolution que nous avons pu en tracer

Ce qu'à probablement vu Marius Dewilde.
Représentation de Marius Dewilde lui même

A gauche, on a du mal avoir la forme de l'objet dans cette image sombre, mais c'est bien dans ces conditions d'obscurité que Dewilde a vu l'objet qu'il a d'abord pris pour un chariot de recoltes.
A droite ce qu'il a dessiné pour la revue Nord France. Il a d'abord parlé aux journalistes d'une forme de "cloche à fromage", mais déjà, il allonge le dessin pour le faire correspondre à forme qu'il a vu à la fin: celle d'un bolide.

Reconstitution de Rino Ferrari pour la couverture de Radar du 26 septembre 1954.

Rino Ferrari, habituellement talentueux et bien documenté, a fait ici avec ce qu'on lui a donné comme information: Une sorte de soucoupe posée sur la voie, avec une ouverture carrée (qui n'apparait pas dans les premiers récits, et que le témoin ne peut avoir vu, puisqu'il fermait les yeux), et un rayon lumineux.
En réalité, l'engin était tout près du chemin, plus trapu et plus sombre. Dewilde parle d'une "cloche à fromage" alors que Ferrari dessine la forme de deux poêles à frire l'une sur l'autre.

Dessin d'après Marius Dewilde pour Marc Thirouin.
Dessin d'Henri Dimpre pour la couverture du livre de Carrouges.

A gauche, le dessin que Marius Dewilde a fait pour Marc Thirouin montre la perméabilité de sa mémoire. Après qu'il ait d'abord parlé à des journalistes d'une "cloche à fromages", d'autres ont parlé d'une cloche tout court. Et cette cloche que dessine Dewilde vers 1957.
A doite, en 1963, le dessin d'Henri Dimpre est encore plus fantaisiste que celui de Ferrari: il rajoute un cockpit, et, pour faire plus "ferroviaire", il ajoute un signal. Deux feux rouges: arrèt absolu, la voie est occupée.

Envol de la soucoupe du 10 septembre.
Envol de la soucoupe du 10 octobre.

En 1972, Robert Gigi consacre la forme en cloche, en s'inspirant probablement du dessin fait pour Ouranos. En réalité, le 10 septembre Dewilde n'a pas vu partir l'objet dans l'axe de la voie mais celui du chemin. Quand à l'observation du 10 octobre, elle n'a jamais eu lieu.

Ces OVNI qui nous observent
dans "ces OVNI qui nous observent (1978)
plan
reproduction colorisée du dessin de Gilles Duric (1980)

A gauche, la forme en cloche d'église se précise. Peu importe ce qu'ait dit Marius Dewilde, et dans quelle direction il a vu partir l'objet. Peu importe aussi qu'on ne puisse y loger tant l'équipage que la machinerie d'un vaissau spatial. Il avait une forme de cloche, là!
A droite, le dessin de Gilles Duric pour le livre de Marius Dewilde ne gagne rien à être colorisé. On revient au bon vieux mythe de la soucoupe à coupole. Quant à la voie ferrée... hum!

Accueil Paranormal OVNI Confusions Bolides Quarouble
Dernière mise à jour: 22/09/2016