1789 William Herschel ne trouve pas de satellite à Vénus.

William Herschel, surtout connu pour sa découverte d'Uranus en 1781, s'intéressa aussi à la planète Vénus, qui recélait encore des mystères. Il s'en expliqua en 1793 dans les Philosophical Transactions, ce qui nous permet de savoir qu'il n'a jamais vu de satellite à Vénus.

XVIII. Observations on the Planet Venus. By William Herschel, LL. D. F.R. S.

Read June 13, 1793.

THE planet Venus is an object that has long engaged my particular attention. A series of observations upon it, which I began in April, 1777, has been continued down to the present time.

  My first view, when I engaged in the pursuit, was to ascertain the diurnal rotation of this planet ; which, from the contradictory accounts of CASSINI and BIANCHINI, the former of which states it at 23 hours, while the latter makes it 24 days, appeared to me to remain unknown, as to its real duration: for the observations of these gentlemen, how widely different so ever with regard to time, can leave no doubt but that this planet actually has a motion on its axis.

  The next object was the atmosphere of Venus; of the existence of which also, after a few months observations, I could not entertain the least doubt.

  The investigation of the real diameter, was the third object I had in view.

  To which may be added, in the last place, an attention to the construction of the planet, with regard to permanent appearances ; such as might be occasioned by, or ascribed to, seas, continents, or mountains.

...

  Nov. 30, 1789. No satellite visible. If she has one, it must be less in appearance than a star of the 8th or 9th magnitude; power 300.


XVIII. Observations de la planète Venus. Par William Herschel, LL. D. F.R. S.

lu le 13 juin 1793.

LA planète Vénus est un objet qui a longtemps retenu mon attention particulière. Une série d'observations à ce sujet, que j'ai commencées en avril 1777, s'est poursuivie jusqu'à nos jours.

  Ma premiere vue, lorsque je me suis engagé dans la recherchee, était de vérifier la rotation diurne de cette planète; qui, d'après les récits contradictoires de CASSINI et BIANCHINI, dont le premier la déclare de 23 heures, tandis que le second la fait de 24 jours, me parut rester inconnu, quant à sa durée réelle: car les observations de ces messieurs, si différentes en ce qui concerne le temps, ne peuvent laisser aucun doute sur le fait que cette planète a effectivement un mouvement sur son axe.

  L'objet suivant était l'atmosphère de Vénus; de l'existence dont aussi, après quelques mois d'observations, je ne pus avoir le moindre doute.

  La question de son diamètre réel était le troisième objet que j'avais en vue.

  A quoi s'ajoute, en dernier lieu, une attention à la structure de la planète, en ce qui concerne les apparences permanentes; tels que pourraient être occasionnés ou attribués à des mers, des continents ou des montagnes.

...

  30 novembre 1789. Aucun satellite visible. Si elle en a un, il doit être plus faible en apparence qu'une étoile de 8ème ou 9ème magnitude; grossissement 300.


Philosophical Transactions of the Royal Society of London, Vol. 83, 1793, p. 206

Le 30 novembre 1789, Vénus était visible le soir, en phase légèrement gibbeuse, et son diamètre apparent était de 17.5". Notons qu'Herschel est prudent: il n'afffirme pas que Vénus n'a aucun satellite. Il dit simplement qu'il n'y en a aucun suffisamment gros pour être visible. Comme il mentionne 36 observations de la planète dans son mémoire, il est évident que s'il avait vu une fois un satellite, il l'aurait dit. Donc, on peut être sûr qu'il n'y a autour de Vénus, aucun satellite d'une taille de l'ordre de celle de la lune.

Accueil Sciences Astronomie Erreurs satellite de venus les vulgarisateurs

Dernière mise à jour: 02/09/2020